16 mars 2018

Chasseur de têtes

Chasseur de têtes, la spécialité de Premium Recrutement

Le chasseur de têtes de Premium Recrutement aux noms quelque peu effrayants peuvent devenir une bonne solution pour vous permettre de donner un nouvel élan à votre recrutement.

« Aujourd’hui, 60% des embauches passent chez Premium Recrutement passe par la chasse de tête ». Les entreprises délèguent souvent à des consultants extérieurs la recherche de cadres ou de spécialistes émérites.

Notre métier ? Traquer la recrue idéale pour le compte d’une entreprise.

Notre activité plus sérieusement appelée « conseil en recrutement » regroupe l’ensemble des actions et procédures réalisées par un tiers (le cabinet de recrutement !) dans le but de faciliter (et de réussir !) le recrutement d’un ou plusieurs candidats pour le compte d’une entreprise. Pour y parvenir, les méthodes varient et l’on distingue deux types d’intervenants.

Cabinets de recrutement ou chasseurs de têtes ?

Tous les chasseurs de tête appartiennent à des cabinets de recrutement, mais tous les consultants des cabinets de recrutement ne sont pas des chasseurs de tête.

Pas clair ? Qu’est ce qui différencie les deux ?

Leurs méthodes, le type de candidat recruté et le prix !

Le consultant d’un cabinet de recrutement utilisera différentes méthodes et fera appel généralement aux annonces dans la presse ou sur le web pour recruter.

Une stratégie qui n’est pas celle du chasseur de tête dont la mission est généralement confidentielle.

Il doit assurer le recrutement d’un collaborateur souvent stratégique, parfois vital pour l’entreprise, parfois même son Directeur Général.

Reconnaissez que dans ce cas, il est préférable que les concurrents n’en aient pas connaissance.

Pour assurer sa mission, il utilisera une technique précise : l’approche directe. C’est à dire la prise de contact directe avec les candidats potentiels qu’il aura préalablement identifiés.
Néanmoins, aujourd’hui, la distinction entre les deux est moins pertinente, beaucoup de groupes occupant les deux créneaux, souvent sous deux appellations différentes.

De plus, les méthodes traditionnelles de recherche – essentiellement par annonce pour les cabinets de recrutement, et exclusivement par approche directe (« Executive Search », in english please) pour les chasseurs de tête – sont en pleine évolution avec l’utilisation de plus en plus systématique d’Internet.

A la clé, un enjeu de taille

Ce type de recrutement, très efficace, coûte aussi très cher. Il s’adresse le plus souvent à des cadres déjà en poste. Pour les attirer, une entreprise leur proposera parfois même une augmentation. A cela s’ajoute la rémunération du prestataire. Cette rémunération se calcule généralement en pourcentage du salaire brut annuel prévu pour la personne à recruter. Les chiffres couramment admis sont de 10 à 25 % pour les cabinets de recrutements pour atteindre 33% (un tiers) pour les chasseurs de tête.

Missions

Le chasseur de têtes est un recruteur qui recherche des profils rares, précis et de haut niveau (cadres et cadres supérieurs) en France et à l’étranger. Il exerce pour le compte d’entreprises. Le chasseur de têtes a pour missions de :

  • Évaluer les besoins de l’entreprise
  • Interroger les bases de données et les CVthèques
  • Déposer des annonces d’emploi sur les sites spécialisés
  • Contacter les candidats
  • Faire passer des entrevues aux candidats sélectionnés
  • Proposer des candidats à l’entreprise
  • Organiser les rencontres et les entrevues avec l’employeur

Environnement

Le chasseur de têtes travaille pour un cabinet de recrutement. Il peut également être consultant pour des grandes entreprises et s’installer à son compte. Le chasseur de têtes peut être amené à se déplacer pour rencontrer les clients et évaluer leurs besoins.

Le salaire d’un chasseur de têtes junior peut varier entre 28 000 et 38 000 euros brut annuels. Après quelques années d’expérience, un chasseur de têtes senior gagne aux alentours de 49 000 et 75 000 euros brut annuels.

Profil

Le chasseur de têtes doit faire preuve de persuasion et de conviction pour dénicher les meilleurs candidats. Par ailleurs, le chasseur de têtes doit être en mesure de trouver des profils à travers le monde, c’est pourquoi la maîtrise de l’anglais lui est indispensable. De plus, le chasseur de têtes possède :

  • une excellente maîtrise des métiers de direction, niveau cadre et cadre supérieur
  • le sens de la communication et du contact
  • le sens de la persuasion et de la négociation
  • un esprit de synthèse et d’analyse

Pour accéder au métier de chasseur de têtes, il faut détenir un diplôme de niveau bac +5, dans des domaines tels que :

  • Diplôme de grande école de commerce, option management et ressources humaines
  • MBA en management
  • Master 2 en psychologie du travail et ressources humaines

Au terme de plusieurs années d’expérience, le chasseur de têtes peut créer sa propre structure et exercer comme consultant auprès des grandes entreprises.

 

Devis gratuit

Premium Recrutement

GRATUIT
VOIR